Un type au prénom pas commun

Si tu crois que ton piano comporte 102 touches, reste un peu.

Le 13 juin on vote, vive les petits partis!

with 5 comments

Plus le temps d’écrire jusqu’à la fin des examens, sauf ce soir. Je serai de toutes façons dérangé le 13 par les élections fédérales, élections qui, comme chacun sait, sont toujours un évènement majeur dans une démocratie. Je me souviens de cette année, année de mes 18 ans il me semble, où j’avais été convoqué pour être assesseur. Ce travail qui rebute beaucoup de gens, je l’avais accepté avec curiosité… et je n’ai pas été déçu. La démocratie à l’oeuvre! La démocratie à l’oeuvre, ce sont les gens qui rentrent à plusieurs dans l’isoloir, les observateurs des partis qui rentrent dans les isoloirs pour « aider les gens à voter », les gens qui parviennent à voter deux fois en restant bêtement devant l’urne en s’étonnant que « la carte ne revient pas? mais je n’ai pas encore voté moa », et enfin le décompte des votes qui montre instantanément, grâce à notre belle urne électronique, que seulement 70% des gens attendus sont venu voter. Le vote est obligatoire, mais en Belgique, nous n’avons pas encore trop peur de l’état et de la police. Belle urne électronique, beau vote électronique, belle carte d’identité électronique,… notre pays est électronique!

Je dis ça car je viens tout juste d’aller chercher ma nouvelle carte d’identité, la première carte électronique qui soit en ma possession. Il faut dire que l’ancienne était périmée depuis le 6 décembre 2009! Et bien avant qu’elle ne le soit j’avais commencé à recevoir des courriers de l’administration m’incitant à faire les démarches nécessaires à son remplacement. J’ai eu droit à toutes sortes de convocations, mais j’attendais de voir si la police allait sonner chez moi pour me matraquer… et bien non! Non la Belgique n’est pas encore le pays de Sarkozy, « des matraqueurs assermentés », le pays d’Hadopi, et autres cochonneries. Non nous sommes encore un peu libres. Je ne voterai pas pour le rattachement à la France, ce n’est pas qu’à cause de l’UMP, mais j’aime les autoroutes éclairées la nuit et sans péage…

Qu’allons nous donc pouvoir voter? Sûr que la crise profitera aux petits partis. Étant utilisateur de logiciels libres, j’ai une petite idée de ce qu’est la concurrence déloyale et les abus de position dominante (il est difficile de se faire une place en tant que nouveau parti en Belgique…). Je me réjouis donc de l’émergence prochaine d’une vraie diversité de partis en Belgique. Qu’en est-il du Parti Pirate Belge, que j’attendais tant depuis que le mouvement a commencé à se répandre dans toute l’Europe (et au delà) et que je suis tombé amoureux du manifeste du parti pirate français? Et bien s’il existe enfin, je ne pourrai pas voter pour lui à Liège! Déception.

En réalité je n’aime pas beaucoup la version belge du parti pirate. Leur programme est excessif, et je suis en profond désaccord avec plusieurs de leurs idées. Mais qu’importe, les idées maîtresses qui animent tout parti pirate sont là, et l’essentiel est que cela tranche avec la politique actuelle. Liberté, échange, éducation, recherche scientifique, évolution, oui l’essentiel y est. J’aurais donc probablement voté pour eux – s’ils ne se limitaient par pour l’instant à BHV – malgré encore la prestation relativement mauvaise de Jurgen Rateau, co-président, sur RTL TVI! Jurgen présente plutôt mal, explique souvent mal, on ne le laisse pas finir ses phrases car ses détours sont si longs qu’on ne sait pas où il veut en venir. Après avoir écouté Jurgen sur RTL, le citoyen moyen ne verra à mon avis pas où se situent les enjeux et les croira loin des préocupations primordiales en ces temps troublés.

Sur le plan économique, les Pirates croient en l’avenir. Le sauvetage de structures industrielles obsolètes n’est pas une priorité(*). La Belgique doit  plutôt investir dans  la recherche. Nous voulons un soutien massif du Big « BANG » : Bits, Atomes, Neurones, Gènes. Nous souhaitons que le pourcentage de 2,5% du Produit Intérieur Brut belge consacré à la recherche, au développement et à la science soit porté à au moins 3,5% (voire 4 ou 5% ). – Patrick Vande Walle présente le programme du Parti Pirate sur son blog.

(*) Comprendre: « à l’heure actuelle, défendre par exemple la vente de disques, soi-disant en baisse, est aussi aberrant que de manifester contre la disparition des sabotiers ».

Pour terminer, je suis tombé sur un article tout à fait amusant sur ZDNet il y a une heure:

L’UMP présente sa vision de l’éthique du numérique

Après tout ce qu’on sait, après encore avoir récemment lu la fin de l’anonymat des bloggeurs, projet de loi d’un autre UMP frustré, j’ai trouvé ça drôle! Ils appellent ça « Vive internet ! Liberté et règles dans le monde numérique » Déjà, quand il y a « règles » dans le titre, ça commence mal. Pourtant, bien que je ne l’aie pas encore lu, d’après l’article de ZDNet il semble y avoir quelques bonnes idées. Par exemple: « la création d’une option « informatique » dès la seconde », bien que ça soit très très largement insuffisant il y a tout de même du progrès. Bientôt on se rendra compte qu’un cours d’informatique relativement poussé (je dis bien « relativement ») doit être obligatoire dès les premières années. Je rêve d’un monde où n’existe plus l’idée fausse selon laquelle « n’importe qui peut utiliser un ordinateur » sans éducation à l’informatique.

Vive les « hackers », les vrais, ceux qui ne détruisent pas pour le plaisir mais se battent pour l’idéal d’un Internet lieu d’échange  libre et loin des préocupations bassement commerciales.

Et vive les petits partis!

(cet article contient en quelque sorte un second article sous forme de commentaires…)

5 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Tout à fait d’accord. Vive les petits partis !

    Michel Mary

    juin 5, 2010 at 9:04

  2. Bonjour Florimond,

    J’ai lu ton article avec intérêt et je suis content d’enfin trouver un avis critique. Vrai, la prestation sur RTL-TVI n’était pas réussie. Une chose à améliorer donc, me transformer en animateur télé plus efficace et présentable. Leçon apprise après cette grande première et tout avis par rapport au look et à la communication est la bienvenue. J’aime recevoir des retours de la part de spécialistes.

    Mais passons, mon message ici s’intéresse bien plus à ton opinion par rapport à notre programme publié. Tu le trouves excessif et tu dis qu’il y a des points avec lesquels tu es en profond désaccord. Malheureusement tu ne développes pas ta critique. A titre personnel j’aimerai donc savoir lesquels et sur quoi ton désaccord porte. Qui sait nous avons p-ê omis un nombre de considérations ? Dés lors il est toujours intéressant de soumettre ces points à une nouvelle analyse voire une réévaluation.

    Au plaisir d’échanger avec toi donc, tu as mon adresse email maintenant. Et tu es libre aussi de lancer le débat sur notre forum, du moins si l’envie y est.

    Cordialement,

    Jurgen

    Jurgen

    juin 14, 2010 at 12:22

  3. Je ne connaissais pas le forum, je le parcourrai et prendrai certainement part aux débats, mais pour l’heure je vais garder ton adresse de courriel et le forum pour plus tard et te répondre « rapidement » ici.

    La vitesse de développement de votre programme m’a forcé à modifier ma première critique du manifeste, lui qui était initialement très peu développé et nuancé. Lorsque j’ai été vérifier mes propos sur votre site, avant la publication, j’ai constaté que la première version avait fait place à un manifeste beaucoup plus élaboré, et c’est heureux. Je viens de relire attentivement le programme. Grâce à cette relecture mon impression s’est en fait très nettement améliorée,et je pense même faire un article sur mes passages préférés (le 36 notamment est magnifique). Cependant, hormis certaines choses ambigües pour lequelles le forum sera plus adapté, il reste selon moi deux ou trois points majeurs dont je veux faire part ici. Sans me lancer donc dans une critique complète, ce qui me gêne et même me choque, et m’a poussé à utiliser le qualificatif « excessif », tient essentiellement en 4 points dont 2 concernent les brevets et les deux autres la « tolérance » on pourrait dire…

    « 5) Nous n’entendons pas fléchir sur les principes visant la suppression totale des brevets en ce qui concerne la médecine, la génétique, les plantes et autres organismes vivants, les programmes informatiques, les modèles d’entreprises, les jeux et les canaux de représentation de l’information.  »

    Je crois qu’une suppression TOTALE des brevets est une réaction extrême qui pourrait être nuisible. En ce qui concerne le brevet logiciel: s’il est vrai que l’existence du brevet logiciel est en soi tout à fait critiquable, s’il est encore vrai qu’ils sont utilisés de manière abusive par les grosses entreprises (je pense à encore récemment à Microsoft qui a breveté le concept d’élévation des droits si je me souviens bien [à vérifier] concept qui existe sous Unix depuis 30 ans), je pense qu’une concurrence totalement libre, dans un monde de logiciels open source, permettrait au grosses entreprises de reprendre aisément les idées de toutes les petites boites montantes en les développant plus vite et mieux car ayant plus de moyens. Oui « développement rapide », mais à ce moment on étouffe les petits qui eux ont réellement les idées, les boites avec de gros moyens en profitent.
    Accepter la plus part des brevets (comme c’est le cas actuellement semble-t-il), ou tous les refuser, sont deux solutions également commodes qui réduisent le temps passé à débattre. Mais peut-être que l’ont pourrait trouver un juste milieu qui protégerait correctement les intérêts de chacun. Je suis libriste mais je pense être conscient des réalités, et je peux très bien imaginer un monde où les brevets sont utilisés avec mesure. Je serais par exemple heureux, si je lançais aujourd’hui une boite basée de quelques idées de mon cru, de pouvoir me protéger par quelques brevets assurant le développement de mon entreprise – ceci sans exclure une future « release » du code et des idées une fois que l’entreprise s’est imposée.

    « la suppression totale des brevets en ce qui concerne la médecine »

    Quand je lis ça, je pense d’emblée aux entreprises pharmaceutiques. En ce qui les concerne je crois que le problème est moins similaire qu’on ne le croit, car le « milieu » est différent. Ayant été élevé dans un environnement plutôt scientifique, cette idée m’a fait spontanément bondir, avant que je ne me demande pourquoi. En réalité je connais peu les abus, s’il y en a, des entreprises pharmaceutiques. La recherche est mal financée dans le domaine publique, et coute cher dans tous les cas. D’un côté les entreprises pharmaceutiques connotent l’humanitaire, d’un autre côté ce sont des boites qui ont besoin d’être rentables et de financer leurs recherches. Actuellement, je crois que leur retirer les brevets serait une très mauvaise chose.

    Seconde partie:

    39) Défense de la libre expression des cultures, croyances, religions et opinions

    Nous ne soutiendrons aucune loi prohibant l’expression libre des cultures, croyances, religions ou opinions. Dans quelque lieu que ce soit. Nous voulons abolir toute loi qui porte atteinte à ce principe.

    Quand on lis ça, on pense voir arriver les burqa sur le lieu de travail. Car on en est là. Les burqas passent dans mon quartier, et ça fait mal à voir, pour les raisons qu’on sait(droit de l’homme, respect des femmes,…). C’est leur choix? Le choix des suicidaires est de mourrir, on ne les laisse pas pour autant se suicider. On les aide, on essaie de leur faire prendre conscience de leur vision distordue de l’univers. Si tel n’es pas son but, votre manifeste est pour le moins compris, par un électeur tel que moi (relativement moyen), comme une licence totale, absolue. Alors qu’il y a un monde de différences entre porter une petite croix catholique autour du cou, un voile sur les cheveux, et arriver nu, ou à l’inverse en burqa. Cette licence apparemment totale fait TRÈS peur, et ne me convient absolument pas.

    Signes religieux, connote immigration, et nous amène au point 40

    40) Jouissance du plein droit politique pour tout citoyen vivant depuis 5 ans ou plus en Belgique

    Nous défendons ceci tant au niveau des communes qu’au niveau régional et fédéral. Nous pensons que des personnes qui ont le devoir de se soumettre aux lois de notre pays et de payer des impôts ont également le droit d’exprimer leur opinion et le droit de voter. Nous souhaitons une intégration à 100% des personnes vivant dans notre pays. Si une personne a des devoirs elle a aussi des droits. Nous ne voulons plus que ces personnes soient qualifiées « d’étrangers » quand il s’agit d’avoir des droits et de participer pleinement à notre société.

    Je suis tout à fait d’accord. Mais, ce qui n’est pas précisé est que cela implique selon moi que ces personnes – et je dis ça en ne voulant qu’aucun amalgame ne soit fait avec les pratiques qu’on peut retrouver en flandre – s’acquittent effectivement de leurs devoirs envers l’état Belge, et ce de manière visible. Ces 5 ans doivent être 5 ans de travail, donc de participation active à la société – tout en permettant une certaine flexibilité grâce à un suivi cas par cas.

    De la tolérance, beaucoup évidemment, mais point trop n’en faut. Je crois qu’il faut défendre une certaine dignité, et qu’il ne faut pas qu’il puisse y avoir confusion entre tolérance et faiblesse. Ce sont des sujets délicats, importants, et sur lequel je pense qu’il faudra prendre position en développant votre point de vue puisque vous aspirez, je le crois, à ne pas vous limiter à répondre qu’aux « questions d’ordinateuuuuurs ». Et j’ai peur qu’avec ces questions, le Pirate Party ne trahisse sa vocation avouée au point 25 (« Ni de gauche, ni de droite ») et ne passe simplement pour un parti fortement à gauche, et, pire encore, qu’on ne le qualifie de « mou » et « laxiste ». On peut dire que j’ai un côté « gauchiste » par mon penchant pour le libre, mais c’est réducteur. Si je suis très emballé par les libertés que promet votre programme, je viens plutôt de la droite. Et je crois que vous pouvez arriver à ménager la chèvre et le chou, et rassembler des électeurs de gauche comme de droite si vous faites preuve de moins… d’emportement concernant ces questions de religion et d’immigration, questions dangereuses, délicates, mais inévitables.

    En ce qui concerne ta prestation sur RTL, j’espère que ma critique ne t’as pas parue méprisante car ce n’était pas son but. Je me permet d’ailleurs de la développer (publiquement) si ça ne te dérange pas: il me semble que tu n’en imposais pas assez. Tu ne me parraissais pas complètement sûr de toi. Je pense qu’un meilleur maintient, une apparence moins « terne », une voix plus assurée, forte, et claire, couplée à un discours allant droit au but serait la clef. Ce n’est que mon humble avis. J’ai été représentant étudiant à l’Université de Liège, (on peut dire que j’ai donc un tout petit peu touché à la politique😉 ) et j’ai donc eu l’occasion de m’essayer a des exercices similaires, et je sais très bien que ce n’est pas nécessairement aisé au début. Je me suis par exemple retrouvé face a de vastes auditoires chahuteurs et je sais combien il est difficile de se retrouver face à une assemblée qui ne t’écoute pas, et encore plus d’arriver à redresser la barre pour obtenir enfin de l’attention surtout produisant un discours cohérent et concis – ceci étant le plus dur quand on est pas sûr de soi, et la première cause de perte d’attention. C’est une science. Avec un peu d’entrainement je suis parvenu à parler devant 500 personnes sans micro et personne n’entendait que ma voix forte et claire sans que je n’aie besoin de crier! À l’inverse, j’ai parfois versé dans l’autre extrême, un excès d’assurance qui était interprété comme de la condescendance par le public. C’est important d’avoir un retour de personnes du public. Bref je te souhaite sincèrement de trouver rapidement ton style et mieux faire entendre ton message! En passant par là, le discours me semblait en fait souvent tourner implicitement autour d’HADOPI, alors qu’il faudrait selon moi commencer par expliquer clairement et d’une manière générale quels sont les enjeux au niveau des libertés, de l’échange, de l’éducation, etc, avant seulement d’aboutir sur le lien entre ces notions et Internet, et avec ça l’explication sur le nom du parti. C’est mon avis. D’autant plus que, même si c’est faux quand on lit attentivement votre manifeste, vous pouvez facilement passer pour un « parti de mode », centré exclusivement sur quelques idées très spécifiques à un domaine, et sans projet de société général.

    J’attends avec impatience les prochaines élections pour pouvoir enfin signer mon soutien à votre parti, tout en incitant mon entourage à le faire également.

    Bonne soirée
    Florimond

    PS: je n’ai parlé qu’en mon nom jusqu’ici, mais nous avons été nombreux à être déçus de ne pouvoir voter pour vous à Liège, croyez en notre soutien acquis et faites parler de vous s’il vous plait!

    (je rappelle au lecteur qui se serait aventuré dans ces commentaires, que le manifeste est à cette adresse -> http://pirateparty.be/elections/doku.php?id=fr:programme et …qu’il mérite d’être lu!)

    Florimond

    juin 14, 2010 at 6:40

  4. Rebonjour Florimond,

    Concernant le passage télé, clair, rien n’était prévu ni organisé et cela se voyait. J’ai fait le même bilan.
    Les autres points que tu soulèves, concernant le contenu de l’interview découlent du fait que le journaliste a construit son interview sur ce qu’il a trouvé sur notre site. Pas grand-chose donc à l’époque. De notre coté, ayant visionné ses séquences antérieures, nous nous attendions à des questions portant sur bien plus que ACTA ou le téléchargement.
    Bref, le plus important est d’en tirer les leçons et d’avancer maintenant.

    Par rapport aux points du programme il me semble important de clarifier.

    5.) Nous sommes bien d’accords.
    Pour ce qui touche aux brevets, copyright (etc) l’idée n’est pas de ne pas remplacer le tout par un système garantissant tant l’intérêt privé que l’intérêt public. Fait est qu’aujourd’hui les législations et accords existants sont tellement caducs et contreproductifs, inéquitables et injustes qu’il vaut mieux tout jeter et recommencer de zéro. Et oui, certains domaines devraient être et rester hors portée de l’intérêt privé et être considères comme un bien public, un patrimoine de l’humanité inaliénable.

    39.) Je comprends, pour les Européens issus d’un référentiel Latin ceci bouscule. Pourtant cette expression n’est pas très différente de lois existant dans d’autres pays occidentaux et libres, entre-autres les états unis (premier amendement). Pourtant, essayer de supprimer l’expression d’idées, de pratiques en pensant les éliminer en les oppressant (dissimulant?) ne fonctionne jamais. Jamais. Des siècles d’obscurantisme auraient du nous l’avoir appris. Une société qui commence par interdire la Niqab finit tôt ou tard par supprimer tout un tas d’autres formes d’expression. Et de pensée. Inacceptable pour un état démocratique.

    40.) Du moment qu’une personne acquiert le droit de résider sur notre territoire, qu’elle s’acquitte de ses obligations elle devrait avoir les mêmes droits sans distinction. Ce n’est pas à nous de définir ce qu’est un « bon belge » ou pas, ceci se règle à travers les lois et systèmes existants. Je nous vois mal retirer la citoyenneté à une personne étant depuis trop longtemps au chômage par exemple. Dans la même veine il nous semble que ce n’est pas normal qu’un belge ne puisse pas voter pour un candidat suédois lors des élections Européennes. Des exclusions de ce type transforme de fait notre société en un système où il y a des citoyens de premier et de deuxième rang. Ceux qui peuvent se dorer au soleil près de la piscine et ceux qui peuvent s’estimer heureux de pouvoir ramasser les poubelles. Rétrograde et dépassée comme doctrine (droit du sang, droit du sol, blah, blah …).

    25.) Là je ne suis vraiment pas d’accord. Il faudra bien finir à un certain moment de regarder le monde à travers de ces lunettes greffées à coups de marteau. « Gauche » et « Droite » sont des modèles dépassés. Regardes-y de plus près et dis moi quel parti mène des politiques « pures », strictes quand à l’expression de leur doctrine. Pour ce que j’en sais, aucune. Et c’est tout bonnement impossible. Nous pouvons donc changer de lunettes ? Une option serait de plutôt parler d’économique, social, conservateur et progressiste. Le point 39 par exemple est l’expression d’une vision extrêmement Libérale, découlant d’une vision anglo-saxonne en matière de libertés.
    Nous ne voyons pas pourquoi une revendication au bénéfice de la collectivité ou des plus faibles doit être systématiquement labellisée de « socialiste » et une revendication par rapport au privé et la propriété doit devenir « libérale ». Construction de l’esprit quand tu nous tiens …
    Le clivage gauche/droite c’est tout bonnement se conformer au mimétisme social comme l’autre disait, elles transforment la société en un pathétique match de foot, une arène où l’un doit vaincre, l’autre doit mourir. Un culte du sang en somme.

    Je me pose donc aussi quelques questions par rapport à ta vision concernant la nécessité d’un régime « fort ». Ce genre de régimes me semblent fortement incompatibles avec une société démocratique. A moins d’avoir mal interprété ce que tu voulais dire bien-sur.

    La pluralité et le respect sont possibles, tout comme la vie en commun. Ceci sans devoir recourir à la coercition pour autant, toujours un aveu d’échec.🙂

    Bonne soirée à toi aussi et encore merci pour ton retour,

    Jurgen

    Jurgen

    juin 14, 2010 at 8:13

  5. Nous sommes plus souvent d’accord que tu ne semble le croire.

    Concernant le point 39: la coercition est toujours une mauvaise chose, mais je crois qu’elle est parfois nécessaire par urgence notamment. Forcer les gens au lieu de leur expliquer le problème ne les rend pas meilleurs, c’est donc toujours un échec. On peut être pourtant amenés à contraindre des gens dans l’urgence pour les protéger, et protéger les autres. Il est vrai, comment juger de cette urgence et de ce droit à contraidre? C’est toujours vis à vis de la protection du système en cours? On peut encore se poser la question de quand sont-il capable de comprendre, quand ne le sont-il plus… la pente est savoneuse… Mais en tous cas je ne crois pas que l’exception initie nécessairement une dérive inéluctable vers la généralité, que fumer un joint mêne aux drogues dures, et qu’interdire le niqab mènera à une société totalitaire. C’est un point de vue qui tient de l’extrémisme, concerver la pureté à tout prix, le moindre écart vous rend impur, irrécupérable, et vous mènera à la déchéance! (je m’emporte). Je ne suis pas pour suivre des principes à la lettre, mais pour une adaptation intelligente à chaque cas, non en fonction d’un dogme mais en fonction des réalités. Quand on s’aperçoit que l’on va trop loin dans une direction, on peut redresser la barre, notre culture est maintenant je crois assez mûre pour ça.

    40: »Du moment qu’une personne acquiert le droit de résider sur notre territoire, qu’elle s’acquitte de ses obligations elle devrait avoir les mêmes droits sans distinction. »
    – Nous sommes parfaitement d’accord… mon intervention ne portait pas là dessus, mais sur le moyen de vérifier votre critère d’acquittement de ces obligations. Si vous dites qu’il faut, entre autres, que le citoyen s’acquitte de ses obligations pour prétendre aux même droits que les autres, c’est que vous pensez pouvoir le vérifier, sans quoi la proposition est vaine. Vous dites qu’un citoyen a des obligations envers l’état, vous pouvez les définir, donc vous pouvez juger si ces obligations sont remplies ou non, et par là on peut même en effet définir ce qu’est un « bon » et un « mauvais » citoyen rapport au système dans lequel il vit. De là on peut très bien instaurer un mécanisme de « contrôle » (le mot est lourd en connotations je l’admet) de l’acquittement de ces obligations par la personne concernée, et ce uniquement bien sûr, lors des 5 premières années menant à la citoyenneté complète par l’aquisition du droit de vote. D’ailleurs, si vous ne partagez pas du tout ce point de vue, pourquoi attendre 5 ans avant de leur donner le droit de vote? Estimez d’emblée qu’ils s’acquittent de leurs obligations et donnez leurs le droit de vote immédiatement! Donc non, je ne crois pas qu’il y ait quelque chose de choquant dans la définition d’un bon citoyen, citoyen qui a montré qui remplissait simplement ses obligations (pas qu’il fait tel ou tel boulot, ni qu’il vote pour le bon parti!), il s’agit d’un simple mécanisme de protection. Partout où je suis rentré j’ai moi-même subi des examens, des entretiens… On ne veut pas de moi comme médecin, puisque je n’ai pas fait médecine, je serais dangereux, c’est normal! Dès que j’aurai fait des études de médecine il n’y aura plus de problème. Il n’y a pas de discrimination négative là dedans, et rien d’arbitraire. Le critère n’est pas « d’où venez-vous », le seul critère est « avez-vous réussi médecine? avez-vous compris que vous aviez une responsabilité vis à vis de vos patients et de l’hôpital ». Inutile de développer plus en avant la métaphore. Voilà mon opinion.

    « Je nous vois mal retirer la citoyenneté à une personne étant depuis trop longtemps au chômage par exemple. » (…) « Ceux qui peuvent se dorer au soleil près de la piscine et ceux qui peuvent s’estimer heureux de pouvoir ramasser les poubelles. »
    – il n’a pas été question de ça dans mon exposé.

    « Dans la même veine il nous semble que ce n’est pas normal qu’un belge ne puisse pas voter pour un candidat suédois lors des élections Européennes. »
    – Dans la même veine je ne sais pas, mais l’idée m’intéresse vivement!

    25: Je suis le premier a trouver ce genre de catégorisations abusives! Mais les gens étant ce qu’ils sont, ces classements sont vites faits, que vous le vouliez ou non. Et ce que j’essaie de dire est que certaines de vos propositions, telles qu’elles sont présentées, risquent donc de vous faire rentrer trop facilement, malgré vous, dans une catégorie de partis de gauche très bien définie, avec tous les préjugés qui y sont attachés et que vous ne méritez peut-être pas. Rien ne vous empêche de développer un discours à ce sujet sur le blog, si ça n’a pas été fait, ce serait je pense intéressant…

    À part ça je ne comprends pas bien ta référence au « régime fort », mais probablement que la réponse à cette assertion se trouve déjà dans ce que j’ai écrit plus haut…

    Pour finir, je viens de penser que votre programme manque cruellement de propositions relatives à l’écologie. Il y a tant de proposition relatives à la recherche, à la technologies, le lien est évident. Les positions écologiques sont très importantes pour moi et ont été déterminantes dans le choix de mon parti lors de ces dernières élections. Je pense au développement de la fusion nucléaire, de la promotion non pas tant des transports en communs mais des voitures pas ou peu polluantes (ceci passant donc par le développement de ces techniques en priorité), … toutes ces solutions non rétrogrades découlant de la « conviction que la technologie est bénéfique pour le monde futur »… Je ne sais pas quelles sont les positions du parti pirate à ce sujet, mais quelles qu’elles soient je crois qu’elles pourraient très bien être intégrées au milieu du reste.

    Florimond

    juin 14, 2010 at 10:06


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :