Un type au prénom pas commun

Si tu crois que ton piano comporte 102 touches, reste un peu.

L’échec éternel des professeurs; un peu de solfège: l’échelle des quintes.

leave a comment »

Je suis soulagé d’avoir entendu ma sœur poser de bonnes questions en chimie, ce soir. Certes, à 14 ans en 4ème secondaire, elle a presque deux ans d’avance à l’école. Mais ça ne suffit pas à prouver qu’elle soit intelligente…  C’est la première fois que je peux remarquer qu’elle n’étudie pas aussi bêtement que les autres. Et si je fais ci? Alors et si je veux faire ça? … Elle est confrontée à l’échec éternel des professeurs.

À l’académie, demandez à un professeur de solfège pourquoi les dièses sont écrits dans cet ordre précis à l’armure. Ils vous répondra à coup sûr comme ma sœur ce soir: c’est l’échelle des quintes! J’ai donc malheureusement constaté qu’elle n’abordait pas son solfège comme elle abordait sa chimie. Mais aucun professeur de solfège à l’académie ne semble capable de répondre à cette question.

Les élèves intelligents ne comprennent pas. Et ils sont constamment confrontés à des professeurs qui recommencent leur leçon sans jamais vraiment expliquer les choses. La plus part des autres élèves pensent avoir compris, mais parce qu’ils ne sont même pas capables d’appréhender ce qu’est de réellement comprendre quelque chose. Ils prennent alors l’élève intelligent pour un enfant stupide. Mais c’est eux qui le sont.
L’élève intelligent devra attendre peut-être des années ensuite, avant de tomber sur un bouquin qui ne le prendra pas pour un imbécile, ni pour un savant, et lui expliquera enfin les choses de bout en bout. Il faudra qu’il mette de côté son sentiment d’échec, ses complexes, sa peur, pour se mettre à l’étudier. Il se rendra peut-être compte, alors, que cette matière qu’il étudie sous un jour nouveau n’est pas si compliquée, ni détestable.

Si l’élève tombe assez rapidement sur ce bouquin, il pourra par exemple… disons faire ses quatre années de solfèges en seulement trois…

En ce qui concerne l’échelle des quintes, la construction aboutissant à cet ordre: FA DO SOL RE LA MI SI pour les dièses (et SI MI LA RE SOL DO FA pour les bémols) est parfaitement expliquée dans le chapitre trois du livre « Théorie de la Musique » par A. Danhauser. Ce chapitre, intitulé « Gammes et Tonalité » comporte une partie nommée « Enchaînement des gammes ». Y est expliqué notamment que le tétracorde supérieur de la gamme de Do peut être réutilisé pour former le tétracorde inférieur de la gamme de Sol. Afin de reproduire la succession exacte des tons et demis tons de la gamme de Do, il est nécessaire de hausser le Fa d’un demi ton. Nous avons donc notre premier dièse. En réitérant cette construction à partir de notre de gamme de Sol fraîchement créée, on obtiens la gamme de Ré, qui contient un dièse supplémentaire sur Do. Par itérations successives on obtient donc toutes les gammes dans un ordre tel qu’une gamme quelconque ne contient jamais plus d’un dièse supplémentaire que la gamme de l’itération précédente. Do, Sol, Re, La, … Nous avons une quinte entre Do et Sol, puis entre Sol et Re, etc.
Pour obtenir les gammes en bémols, il suffit de faire une construction similaire, mais en descendant cette fois, prenant comme base le tétracorde inférieur de la gamme de Do.

Une fois toutes ces constructions couchées sur le papier, les astuces que les professeurs donnent aux élèves – sans pouvoir leur expliquer d’où elles proviennent –  pour trouver la tonalité d’un morceau à partir de son armure, deviennent évidentes… Par exemple: hausser le dernier dièse de l’armure d’un demi ton pour trouver la tonalité majeure.

Sans justifier l’emploi de cet ordre pour afficher les altérations à l’armure, ceci donne au moins l’explication de cet ordre pour lui-même, pourquoi cet ordre est précisément dans cet ordre. L’élève qui connaîtra cette construction n’aura plus besoin de retenir les raccourcis bien difficiles à restituer précisément sous la pression de l’examen…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :