Un type au prénom pas commun

Si tu crois que ton piano comporte 102 touches, reste un peu.

Deux semaines de fouilles à Modave : 3/10

leave a comment »

Les étudiants de l’Université de Liège, en fin de première année d’archéologie ainsi que d’histoire de l’art, sont tenus de faire un stage de plusieurs semaines de fouilles. Ils ont le choix entre trois sites se trouvant en Belgique. Deux d’entre eux se trouvent à Modave. L’un est à proximité de Pont de Bonne, l’autre est le site de Trou Al’Wesse. Par curiosité, j’ai décidé de me joindre à eux pour les deux dernières semaines de juillet. J’ai passé dix jours à fouiller sur le site de Pont de Bonne. J’en fais ici le compte rendu, illustré par quelques photographies.

Mercredi 18 juillet. Troisième jour, première semaine.

Je n’ai pas approfondi la coupe. J’ai conquis une bande de terre se trouvant à peu près au milieu de la zone à fouiller. Je n’avais pas rempli le premier seau que je trouvais déjà deux belles scories, à quelques centimètres l’une de l’autre, et de taille suffisante pour valoir d’être topographiées. Je n’ai donc pas creusé plus bas dans un rayon de quinze centimètre autour de la découverte. J’ai plutôt emballé les scories dans un petit sachet en plastique que j’ai cloué précisément à l’endroit où je les ai dégagées. Le clou que j’ai utilisé est un de ces longs clous arrêtés par une grosse tête en plastique vert, de sorte qu’il est bien visible et sert de support à la canne portant le prisme qui renvoie le rayon de lumière à la station totale lors de la topographie.

J’ai trouvé, entre autres, un tesson néolithique ainsi qu’un carolingien. Le tesson néolithique est plus épais, souvent plus foncé, et contient un « dégraissant » relativement grossier, par rapport au tesson carolingien. Le dégraissant est de la matière solide que l’on incorpore à l’argile avant de le cuire. Sur ce site, c’est très souvent du quartz concassé. Et ce quartz est généralement bien apparent dans la poterie néolithique. Le dégraissant est en général beaucoup plus fin dans les poteries ultérieures.
Mais la découverte du jour, et même de la semaine, sera un très beau « denticulé ». Le denticulé est un outil en silex, pourvu de dents, qui pouvait par exemple servir à gratter de l’écorce. C’est une découverte exceptionnelle à Pont de Bonne.

Manu a commencé à dessiner certains trous de poteau. On le dessine vu du haut, et en coupe. De nombreuses mesures sont prises, et reportées sur un papier millimétré.
Pendant ce temps, j’ai commencé à creuser à un endroit qui semble assez profond, et qui pourrait être un de ces trous de poteau que nous cherchons.

Des pillards !

En fin de journée, alors que je descends vers la voiture avec le matériel, je croise un groupe de personnes étranges. Je m’aperçois que l’une d’entre elles tient un détecteur de métaux. Cependant, je décide de ne rien leur dire, sachant que Manu va les croiser un peu plus loin, derrière moi. Je vais déposer le matériel, et reviens tout de même doucement sur mes pas. Manu et le doctorant arrivent enfin, en discutant. Comme ils ne semblent pas faire suffisamment attention à nos intrus, je m’apprête à leur faire des signes, de loin. Finalement, arrivé à quelque mètres du groupe, Manu leur jette un regard et les apostrophe en montrant le détecteur : « Heu c’est interdit ça! ». Il leur explique qu’ils ne peuvent pas se balader avec un détecteur et extraire des objets. Il tente de leur faire prendre conscience des dégâts qu’ils font. Il leur dit enfin, calmement : « je peux même appeler la police ». En effet, c’est la loi. Elle est malheureusement méconnue des services de police, mais c’est la loi.
Entre eux, ils parlent d’un autre site qu’ils ont visité plus tôt dans la journée. Ils consentent finalement à ramener le détecteur dans leur voiture. Nous notons leur plaque en vue de les signaler à la police (ce que Manu ne fera finalement pas).

Revenu au camp, je parle de cette histoire à Becky – la directrice des fouilles sur le second site. Elle raconte alors avoir également eu de la visite. Ce ne sont pas les même individus cependant. Plusieurs garçons, éméchés, sont venu troubler son travail. Elle a dû appeler le propriétaire du terrain et le garde forestier. Elle est angoissée de trouver son site saccagé demain matin. La même menace pèse sur mon site. Je lui propose d’aller avec elle faire une ronde, mais nous ne le ferons pas.

Bilan :
8 seaux de terre
4 scories
1 tesson du néolithique
1 tesson carolingien
2 tessons d’époque indéterminée
1 denticulé

Written by Florimond

septembre 5, 2012 à 8:25

Publié dans Archéologie

Tagged with , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :