Un type au prénom pas commun

Si tu crois que ton piano comporte 102 touches, reste un peu.

Deux semaines de fouilles à Modave : 6/10

leave a comment »

Les étudiants de l’Université de Liège, en fin de première année d’archéologie ainsi que d’histoire de l’art, sont tenus de faire un stage de plusieurs semaines de fouilles. Ils ont le choix entre trois sites se trouvant en Belgique. Deux d’entre eux se trouvent à Modave. L’un est à proximité de Pont de Bonne, l’autre est le site de Trou Al’Wesse. Par curiosité, j’ai décidé de me joindre à eux pour les deux dernières semaines de juillet. J’ai passé dix jours à fouiller sur le site de Pont de Bonne. J’en fais ici le compte rendu, illustré par quelques photographies.

Lundi 23 juillet. Premier jour, deuxième semaine.

Je m’étais initialement inscrits pour deux semaines sur ce site de Pont de Bonne. Pourtant, la semaine passée, j’ai commencé à avoir envie de me rendre sur le second site de Modave, celui de Trou Al’Wesse. J’ai pensé que je pourrais y passer toute cette seconde semaine. Cependant, malgré mes tentatives de raccourcis peu orthodoxes, je n’ai pas pu finir de fouiller mon énigmatique dépression. J’ai donc décidé de revenir cette semaine, pour deux jours seulement, à Pont de Bonne. Je ne peux me résoudre à laisser quelqu’un d’autre que moi faire la lumière – littéralement – sur ce qui se trouve à cet endroit. Il faut dire que j’ai déjà passé pas loin de quinze heures à fouiller ce petit carré de terre.

La dépression a pour l’instant l’air plus large qu’un trou de poteau habituel. J’ai dû dégager encore une plus vaste zone autour de ce présumé tour de poteau, afin d’avoir une meilleure vue d’ensemble et ne pas risquer de détruire des informations importantes. Ma pause midi est réduite au minimum, et je ne ménage pas mes efforts. J’ai allègrement déblayé seize seaux de terre. J’ai trouvé pas mal d’objets, mais surtout une dent de « capriné » (caprinae). Les caprinés sont une sous-famille des bovidés qui comprend notamment les chèvres et les moutons. Cette découverte me permet d’apprendre à reconnaître une dent d’herbivore. C’est le premier os que je trouve. Il ne valait pas la peine d’être topographié cependant.

J’ai également trouvé fragment relativement plat, vert, et brillant, qui me fait penser au bout de petit « pavé » que quelqu’un a trouvé jeudi dernier. Manu m’explique qu’il est recouvert d’une « glaçure », plombifère, qui avait la double fonction d’imperméabiliser et de décorer le vase. Les glaçures jaunes apparaissent les premières, les vertes ensuite.

Bilan :
16 seaux
5 silex, dont un beau
5 scories, dont une belle
1 fragment vert !
1 dent de capriné (mouton ?)

Written by Florimond

septembre 16, 2012 à 4:19

Publié dans Archéologie

Tagged with , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :