Un type au prénom pas commun

Si tu crois que ton piano comporte 102 touches, reste un peu.

Archive for the ‘Sorties’ Category

Je suis une légende: un bon film de zombies, rien de plus

with one comment

Comme je l’ai dit: je suis en forme ce « matin » (pour moi c’est le matin). Hier soir, ou plutôt ce matin tôt, j’ai enfin regardé « Je suis une légende ».

Résumé du film

Je ne vais pas en faire une tartine, faudra l’avoir vu pour comprendre de quoi je parle…

Le film démarre fort, on nous explique en gros qu’on modifie un virus pour l’utiliser comme arme contre le cancer. Ok, c’est le genre de chose que l’on voudrait effectivement arriver à faire en génie génétique. On s’amuse beaucoup à modifier la bactérie Escherichia Coli pour le moment*. Mais là ça dérape tout de suite en croisade contre les organismes génétiquement modifiés! Et le film va nous prouver pourquoi c’est mal! Oui on a créé Frankenstein! Tout le monde il est mort à cause d’un virus comme ça que l’homme il a créé. Attendez, mais oui, film amerloque! Je vous la refait [GROSSE VOIX]:

On a tué sa famille…

On a tué son chien…

On a cramé son 4×4…

Et maintenant…

Il a les boules!

Quand on a fini de dire que les OGM c’est mal, on tape sur leur créateur. On sent encore bien l’influence de cette idée, bizarre mais répandue, selon laquelle la nature serait forcément bonne et l’homme seulement un méchant destructeur.

Non, Dieu ne l’a pas fait, nous l’avons fait!

On n’y coupe pas non plus, le film est parsemé de ces bondieuseries à l’amerloque. D’ailleurs c’est Dieu qui aide les humains à s’en sortir. Oui, c’est lui qui dit à la bonne dame d’allumer la radio, de rencontrer Willy, c’est lui qui lui souffle que la colonie existe (quelque part au nooooord…), c’est peut-être lui qui passe des messages à Willy avec le coup du papillon de sa fille décédée qui se trouve tatoué sur le cou de la dame (Follow the white rabbit). D’ailleurs où se trouve exactement la colonie? On entend Bethel? Comme la ville au dessus de N-Y? Et comme dans le pays de Canaan?

Une seule image que j’aime vraiment c’est, à la fin, quand Willy essaie d’expliquer au leader des monstres qu’il peut les sauver parce qu’il vient de trouver le remède, tandis que celui-ci reste sourd et continue à défoncer la porte à grands coups de tête… On est totalement démuni face à l’agressivité stupide. C’est la morale de cette histoire.

Bref, le livre qui est d’après Wikipedia « un classique de la SF » est sans doute mieux que le film. D’ailleurs la dernière daube « de science fiction » dans laquelle j’ai vu jouer Willy était « I, Robot », soi-disant « d’après Isaac Asimov »…

Mais si on le prend pour ce qu’il est, un film de zombies, c’est bien fait, c’est prenant. Sur ce je retourne lire mon bouquin (Les robots de l’empire, – I. A.).

(*) Voir à ce propos l’émission « Fabriquer le vivant » sur Arte.

Written by Florimond

août 18, 2010 at 1:24

« Antitrust », techno-thriller pas si pire!

leave a comment »

Je viens de regarder un petit film datant de 2001. Petit film qui n’avait apparemment pas été reçu avec le plus grand enthousiasme à l’époque, et dont on m’a récemment raconté un début pouvant laisser supposer le pire pour la suite.

Tu vois et ben le type c’est un génie en informatique, et il voudrait donner le code de ses découvertes mais on lui dit que c’est pas une bonne idée parce qu’il y a des gens qui vont voler ses idées et faire de l’argent et…

En effet, le discours employé au début du film pour convaincre un des petits génies de rentrer chez Microsoft NURV est très propriétaire et dès lors particulièrement irritant. Ça m’a fait repensé un certain prof auquel on avait posé une question sur l’Open Source au début de l’année. Le pauvre propriétaire s’embourbait dans une réponse où il était manifeste qu’il confondait Open Source et Libre, qu’il pensait que ces programmes étaient exclusivement gratuits et soutenus par des communautés de bénévoles, en ignorant par ailleurs tout des licences protégeant ces logiciels.

Si ces discours sont désagréables au début du film, on est régulièrement apaisés par la vision de bureaux Gnome… Il n’y aura d’ailleurs aucune machine sous Windows tout au long de ce film, même chez NURV (d’ailleurs, combien de serveurs sous Linux chez Microsoft!). J’ai souvent été déçu par ces « film d’informatique », mais j’ai trouvé celui-ci relativement potable techniquement. Je m’attendais, il faut l’avouer, à quelque chose de catastrophique. Un peu comme ce qu’on nous vend régulièrement, vous savez ces ordinateurs qui vont bip bip, et crépites dans tous les coins en faisant tourner des pseudo programmes aux allures de jeu video, avec leurs animations ridicules, destinées à nous faire comprendre qu’il s’agit de « haute technologie » et nous aider à appréhender tout le sérieux de la situation. Ouf, rien de tout ça ici! Que tu travail sérieux sur des systèmes Unix!

De quelle société parle-t-on? Pour Wikipedia et pour moi, aucun doute qu’il s’agisse de Microsoft.

Antitrust est le titre d’un film sorti en 2001 qui illustre librement les abus commis par la société Microsoft.

Quel nom de société est d’ailleurs le plus associé aux lois Antitrust? Tout le monde a entendu parler des procès antitrust contre Microsoft… (non? c’est un tort).

Espionnage, assassinat, trahison,… Le sujet pourra paraître quelque peu dramatisé à certains. Peu importe, le message est final est clair et réaliste. Certaines sociétés (Microsoft en l’occurrence, Apple en est une autre…), aux méthodes crapuleuses, font beaucoup d’argent avec les idées des autres.

La fin de l’histoire m’a fait pensé à ce qu’il s’est passé récemment à propos du sous traitant chinois Kye qui assemble (entre autres) les souris de chez Microsoft que vous achetez. En effet, le film se termine sur le vol réussi des images prouvant les méthodes ignobles de la société et leur diffusion sur le réseau. La réaction de Gary Winston, patron de la boite, sera ensuite de nier son implication, en prétendant qu’il ne savait rien et que c’était des employés qui complotaient derrière son dos. Que s’est-il passé en Chine? Des photos de l’usine ont été prises en secret, puis publiées sur Internet, suite à quoi Microsoft a réagi en disant qu’il allait faire une enquête sur les conditions de travail chez ce sous traitant => « on ne savait pas ».

Adolescents exténués à la pause de 10 min.

Written by Florimond

avril 20, 2010 at 5:08

Avatar 5/10

leave a comment »

La semaine dernière, deux jours après sa sortie officielle, j’ai été voir avec une amie ce film « tant attendu » qu’était « Avatar ».  Et bien, je suis sûr que beaucoup ne seront pas de mon avis, mais je n’ai pas trouvé que  c’était un bon film. Certes, graphiquement, c’est tout à fait esthétique; les effets spéciaux, la 3D,… du reste c’est selon moi relativement mauvais.  Son moindre défaut est sans doute d’être scientifiquement moyen, même s’il y a sûrement quelques bonnes idées. Bref le héros principal est un  gentil marine, qui – je vous passe les détails, les synopsis sont dispo partout – va être amené à rentrer en contact avec des humanoïdes vivant sur une autre planète que les humains colonisent pour en extraire les ressources naturelles.  Il y a bien des moments où ce film m’a fait pensé à « Danse avec les loups ». D’ailleurs,  dans ce dernier, le héros est un militaire attachant lui aussi…  mais il est attachant parce que le personnage est travaillé et profond. Ici notre marine est tout de suite attachant parce que… il est en chaise roulante et qu’il a perdu son frère. C’est bas.  Mais je m’égare. Notre militaire, donc,  au début du film, fait une sortie en terrain hostile au cours de laquelle il est attaqué, doit fuir, et se perd  dans la forêt, complètement isolé des autres. Il est repéré par des autochtones, et, alors que l’un d’entre eux, caché dans un arbre, s’apprête à le transpercer d’une longue flèche bien placée entre les omoplates, survient un signe! Un signe! Il ne faut donc plus le tuer. À la place on le ramène au village pour le présenter à papa-maman chefs de village. Cherchez pas à comprendre pourquoi lui, il y a eu un signe, c’est indiscutable! Et peu à peu on comprend qu’il est l’ÉLU, le nouveau Neo*, qui guidera et libèrera ce gentil peuple en harmonie avec la nature de l’oppression des méchants terriens qui veulent voler les ressources naturelles et tout bétonner! Au niveau social, l’intégration progressive de ce Neo dans la tribu prend une part majeure du film, et  ce sont ces moments qui, les premiers, m’ont fait pensé à « Danse avec les loups ». Seulement voilà: « Danse avec les loups » on connait, c’est un excellent film, mais là ce qu’on nous sert c’est un « Danse avec les loups » au rabais!

En plus d’un discours écolo basique, c’est  donc un discours sur le racisme, les minorités opprimées,… Comme je l’ai suggéré en parlant de « Danse avec les loups » , il y a entre autres des références à l’extermination des indiens d’Amérique. D’autre part, une scène amusante est celle dans laquelle les hélicoptères surpuissants arrivent aux frontières de la forêt sauvage, et se retrouvent face à la tribu qui compte bien défendre son territoire… à coups de flèches! La vision de ces frêles projectiles se brisant lamentablement sur la dure carlingue des hélico impassibles peut faire penser à une sorte d’Intifada.  Après « District 9 », c’est le second film de « science-fiction » que je voie en 2 mois, et qui nous balance une sorte métaphore raciste que l’on peut ramener à notre histoire actuelle, dont je ne supporte pas les relents moralisateurs (même si j’ai beaucoup mieux apprécié Disrtict 9, bien moins niais!). D’une manière générale j’ai d’ailleurs horreur qu’un film me fasse la morale, j’ai passé l’age! Dehors, donc, tous les films d’écolos à deux ronds (à deux ronds les films, autant que les écolos qui les ont fait) qu’on nous fabrique actuellement…  Avatar cumule ces deux torts, de la moralisation raciste et écolo.

Voici donc ma conclusion: joli à regarder sur grand écran, du reste c’est un film simplet. 5/10 tout de même, pour l’effort esthétique.

(*) je fais des jeux de mots à deux balles et j’assume.

EDIT: je viens de lire une critique très drôle, et tout aussi méchante sur le blog suivant:

-> http://unefillealyon.blogspot.com/2009/12/pourquoi-avatar-nest-pas-un-si-bon-film.html

…elle vaut le détour!

Written by Florimond

décembre 23, 2009 at 4:03