Un type au prénom pas commun

Si tu crois que ton piano comporte 102 touches, reste un peu.

Posts Tagged ‘démocratie

Il y en a marre! Vive la liberté d’opinion! (réflexion sur l’actualité de second plan)

leave a comment »

Si vous avez des opinions qui divergent de l’opinion « dominante » soutenue par les bien-pensants, vous avez sûrement remarqué plusieurs petits problèmes. D’abord que ces bien-pensants sont moins nombreux qu’il n’y paraît, mais qu’ils ont souvent une grande gueule, et réduisent les opinions différentes au silence. Ensuite, ces bien pensants vous confondent souvent avec les élections belges. Ils pensent que leur avis vous intéresse. Ils ne peuvent s’empêcher de vous le donner, car ils pensent que leurs propres opinions sont évidentes, parfaitement légitimes, et que vous devez vous rendre à cette évidence sinon vous n’êtes qu’un sale hitler. Eux-même ont bien souvent une argumentation assez pauvre, mais qu’importe puisqu’ils ont raison!

Bref, ce matin je lisais Le « vagin » d’une députée crée le débat. Bon d’accord on n’a pas le contexte exact. Mais là ce que j’en vois, c’est encore une personne bien contente de vivre en démocratie pourtant incapable d’accepter l’opinion contradictoire. Elle s’énerve et est incapable de se tenir. Ça n’a rien à voir avec « vagin », « pénis », ou « les femmes ». Et puis après:

Le parti Michigan Dem a quant à lui appelé les femmes à priver leurs partenaires de sexe jusqu’à ce que l’assemblée cède.

Affligeant de stupidité. Rien à ajouter.

Cette dernière partie m’a rappelé un autre article (outre le procès juif contre google), lu il y a quelques jours: La question sexuelle débarque à l’euro 2012

Il y eut d’abord la sortie d’Antonio Cassano, déclarant avec toute la candeur qu’on lui connaît que la présence éventuelle de joueurs homosexuels n’était pas son problème. « Mais j’espère qu’il n’y en a pas un dans l’équipe italienne. Et ne traduisez tout de même pas cela aux journalistes polonais. »

Son sourire d’adolescent attardé aurait alors pu gommer tous les faux débats mais voilà que la communauté gay allait aussitôt se braquer sur le mot de « frocho » (terme péjoratif désignant en italien un « pédé ») et obliger l’international italien à un rétropédalage dont le joueur est désormais coutumier. « Je suis sincèrement désolé que mes propos aient soulevé la controverse et les protestations d’associations des droits homosexuels », a regretté Cassano. « L’homophobie n’est pas un sentiment qui m’anime, je n’ai voulu offenser personne et ne voulais certainement pas remettre en question le fait de vivre librement sa sexualité chez qui que ce soit . »

Je ne vois pas pourquoi il devrait faire un « rétropédalage ». Si le monde du foot ne m’intéresse pas, franchement l’avis de la « communauté gay » m’intéresse encore moins. Cassano dit et pense ce qu’il veut! Il y en a marre de tous ces groupes qui vous disent quoi penser! Je ne suis pas d’accord.

Written by Florimond

juin 19, 2012 at 12:18

Le 13 juin on vote, vive les petits partis!

with 5 comments

Plus le temps d’écrire jusqu’à la fin des examens, sauf ce soir. Je serai de toutes façons dérangé le 13 par les élections fédérales, élections qui, comme chacun sait, sont toujours un évènement majeur dans une démocratie. Je me souviens de cette année, année de mes 18 ans il me semble, où j’avais été convoqué pour être assesseur. Ce travail qui rebute beaucoup de gens, je l’avais accepté avec curiosité… et je n’ai pas été déçu. La démocratie à l’oeuvre! La démocratie à l’oeuvre, ce sont les gens qui rentrent à plusieurs dans l’isoloir, les observateurs des partis qui rentrent dans les isoloirs pour « aider les gens à voter », les gens qui parviennent à voter deux fois en restant bêtement devant l’urne en s’étonnant que « la carte ne revient pas? mais je n’ai pas encore voté moa », et enfin le décompte des votes qui montre instantanément, grâce à notre belle urne électronique, que seulement 70% des gens attendus sont venu voter. Le vote est obligatoire, mais en Belgique, nous n’avons pas encore trop peur de l’état et de la police. Belle urne électronique, beau vote électronique, belle carte d’identité électronique,… notre pays est électronique!

Je dis ça car je viens tout juste d’aller chercher ma nouvelle carte d’identité, la première carte électronique qui soit en ma possession. Il faut dire que l’ancienne était périmée depuis le 6 décembre 2009! Et bien avant qu’elle ne le soit j’avais commencé à recevoir des courriers de l’administration m’incitant à faire les démarches nécessaires à son remplacement. J’ai eu droit à toutes sortes de convocations, mais j’attendais de voir si la police allait sonner chez moi pour me matraquer… et bien non! Non la Belgique n’est pas encore le pays de Sarkozy, « des matraqueurs assermentés », le pays d’Hadopi, et autres cochonneries. Non nous sommes encore un peu libres. Je ne voterai pas pour le rattachement à la France, ce n’est pas qu’à cause de l’UMP, mais j’aime les autoroutes éclairées la nuit et sans péage…

Qu’allons nous donc pouvoir voter? Sûr que la crise profitera aux petits partis. Étant utilisateur de logiciels libres, j’ai une petite idée de ce qu’est la concurrence déloyale et les abus de position dominante (il est difficile de se faire une place en tant que nouveau parti en Belgique…). Je me réjouis donc de l’émergence prochaine d’une vraie diversité de partis en Belgique. Qu’en est-il du Parti Pirate Belge, que j’attendais tant depuis que le mouvement a commencé à se répandre dans toute l’Europe (et au delà) et que je suis tombé amoureux du manifeste du parti pirate français? Et bien s’il existe enfin, je ne pourrai pas voter pour lui à Liège! Déception.

En réalité je n’aime pas beaucoup la version belge du parti pirate. Leur programme est excessif, et je suis en profond désaccord avec plusieurs de leurs idées. Mais qu’importe, les idées maîtresses qui animent tout parti pirate sont là, et l’essentiel est que cela tranche avec la politique actuelle. Liberté, échange, éducation, recherche scientifique, évolution, oui l’essentiel y est. J’aurais donc probablement voté pour eux – s’ils ne se limitaient par pour l’instant à BHV – malgré encore la prestation relativement mauvaise de Jurgen Rateau, co-président, sur RTL TVI! Jurgen présente plutôt mal, explique souvent mal, on ne le laisse pas finir ses phrases car ses détours sont si longs qu’on ne sait pas où il veut en venir. Après avoir écouté Jurgen sur RTL, le citoyen moyen ne verra à mon avis pas où se situent les enjeux et les croira loin des préocupations primordiales en ces temps troublés.

Sur le plan économique, les Pirates croient en l’avenir. Le sauvetage de structures industrielles obsolètes n’est pas une priorité(*). La Belgique doit  plutôt investir dans  la recherche. Nous voulons un soutien massif du Big « BANG » : Bits, Atomes, Neurones, Gènes. Nous souhaitons que le pourcentage de 2,5% du Produit Intérieur Brut belge consacré à la recherche, au développement et à la science soit porté à au moins 3,5% (voire 4 ou 5% ). – Patrick Vande Walle présente le programme du Parti Pirate sur son blog.

(*) Comprendre: « à l’heure actuelle, défendre par exemple la vente de disques, soi-disant en baisse, est aussi aberrant que de manifester contre la disparition des sabotiers ».

Pour terminer, je suis tombé sur un article tout à fait amusant sur ZDNet il y a une heure:

L’UMP présente sa vision de l’éthique du numérique

Après tout ce qu’on sait, après encore avoir récemment lu la fin de l’anonymat des bloggeurs, projet de loi d’un autre UMP frustré, j’ai trouvé ça drôle! Ils appellent ça « Vive internet ! Liberté et règles dans le monde numérique » Déjà, quand il y a « règles » dans le titre, ça commence mal. Pourtant, bien que je ne l’aie pas encore lu, d’après l’article de ZDNet il semble y avoir quelques bonnes idées. Par exemple: « la création d’une option « informatique » dès la seconde », bien que ça soit très très largement insuffisant il y a tout de même du progrès. Bientôt on se rendra compte qu’un cours d’informatique relativement poussé (je dis bien « relativement ») doit être obligatoire dès les premières années. Je rêve d’un monde où n’existe plus l’idée fausse selon laquelle « n’importe qui peut utiliser un ordinateur » sans éducation à l’informatique.

Vive les « hackers », les vrais, ceux qui ne détruisent pas pour le plaisir mais se battent pour l’idéal d’un Internet lieu d’échange  libre et loin des préocupations bassement commerciales.

Et vive les petits partis!

(cet article contient en quelque sorte un second article sous forme de commentaires…)